Bike Or Die

Il existe certains jeux dont on ne peut être indifférent. Ces jeux sont souvent simples dans leur apparence première. Pourtant ils savent captiver le joueur et proposer un challenge qui fait que chacun, un jour ou l’autre, y retournera. C’est ce type de jeu dont fait partie Bike Or Die…

Présentation:

Développeur : Szymon Ulatowski
Genre : Simulation sportive (Vélo tout terrain)
Support : Téléchargement
Multi-joueurs : non
Vibrations : oui
Prix : 15$ (moins de 12€)

BoD (Bike or Die) est un jeu au principe plutôt minimal: vous êtes un cycliste ayant pour but de récupérer un certain nombre de drapeaux rouges avant d’atteindre l’arrivée. Vous évoluez ainsi dans un univers étudié pour vous mettre des bâtons dans les roues, par conséquent votre tâche sera de finir votre trajet le plus rapidement possible en ayant récupéré tous les drapeaux.


Sur l’écran titre, on peut déja apercevoir notre ami baton entrain de se chauffer.

Le jeu:

Une fois le principe du jeu assimilé , votre plus grande tâche sera dans un premier temps de maîtriser votre cycliste. En effet, ce n’est que par cet exercice que vous pourrez achever sans dégât les 25 niveaux du jeu. Vous vous appercevrez bien vite de la fragilité de votre cycliste, pour qui la moindre colision est fatale, en particulier sur la tête. L’accélération et le freinage sont contrôlés par les « trigger » (les boutons L et R). Les quatres boutons de la main droite sont aussi utiles: le bleu sert à faire pivoter son personnage sur le vélo pour indiquer la direction qu’il doit prendre, les boutons rouges et jaunes permettent de donner une impulsion vers l’avant ou l’arrière pour les sauts, et le bouton vert sert à visualiser le plan du niveau et la position des différents drapeaux. Le style graphique est aussi simple, sinon plus, que le principe du jeu : un bonhomme en bâtons ( comme celui que vous dessiniez en cours de 6ème ), des textures plutôt vides et répétitives en guise de décors.
Mais ce qui prime dans le jeu est plutot le plaisir offert par le contrôle du personnage, dont la physique permet pas mal de petites acrobaties sympatiques ajoutant une bonne dose de fun!


Des traits, des ronds, du vert, du bleu; un graphisme que n’auraient pas renié Delaunay ou les futuristes. C’est souvent moche aussi.


Rachma, comment je fais des lèves, t’as vu.

Le jeu est assez rythmé ; en effet, tout est fait pour vous faire stresser: le terrain de chaque niveau comporte des variations destinées à vous compliquer la vie, le temps est là pour vous mettre la pression, et enfin, votre Lance (ou Neil?) Armstrong virtuel résiste autant aux chocs qu’un limace face au pneu d’un 10 tonnes…
Bref, se sera à vous de trouver le bon tempo, les petits moments de staccato, de pause, ou de répétitions afin de ne pas finir en mikado.


Rhaaa…mais qui a placé ces piques au fond de mon jardin?


On peut aussi jouer en mode vertical si on aime vivre plus dangereusement.

Bike or Die devient prenant au fur et à mesure que l’on y joue, car l’on s’imprègne peu à peu des sensations, du ryhme, du « thème » des différents niveaux. Cet exercice requiert un certain doigté, et il est toujours amusant de refaire une étape déjà terminée afin de battre son record. On se prend alors à allumer sa zodiac pour rien, on fait vite une partie, on éteint, on rallume 5min après… Fatal en période d’examens 🙂
Enfin, le jeu peut être « updaté » de plusieurs niveaux, via internet. Il est également possible de faire ses propres niveaux, avec un add-on spécialement conçu à cet effet…Bref, la durée de vie du jeu est assez longue.


L’éditeur de niveau de Bike or Die est un modèle de simplicité, il permet de faire ses niveaux sur la Zodiac en quelques minutes 🙂


Je viens de tester l’éditeur de niveau, pas mal hein? nan? ok…

Réalisation Graphique:03/10

Une carte ATI 8Mo, 128meg de ram, la zodiac a un sacré potentiel… inexploité!
Même mon chat peut créer BoD sur une Texas Instruments.
Enfin, ce n’est pas là le plus important…

Réalisation sonore:04/10

A l’image de l’image… le son est rude, âpre, cassé, amer, mais colle bien à l’action. les bruitages sont souvent marrants : le vélo fait un bruit de pont-levis rouillé lorsque vous amortissez votre chute. Pas de musique, juste quelques voix acclamant quelques fois vos acrobaties ou vos erreurs. Il est cependant possible de lancer des mp3 en fond sonore mais ils ont tendance à ralentir l’action…dommage.

Jouabilité:08/10

C’est intuitif, ça répond bien, on fait des flips dans tous les sens, bref, on s’amuse comme un fou!
Le jeu semble un peu sensible et difficile au début, mais avec de l’exercice on parvient réellement à « sentir » la physique du jeu et à s’éclater. Les boutons sont entièrement personnalisables.

Originalité:08/10

A part Motocross sur gameboy, un jeu de monocyle sur snes, et (ça c’est pour les vrais de vrais) BMX Airmaster sur atari 2600, ça court pas les rues les jeux de vélos touts terrains comme Bike or Die…

Fun:09/10

On s’amuse, on veut finir tous les niveaux, on veut faire un bon score, on veut faire des figures, et, ah bin il est tombé :)… et puis on recommence!

Note Globale:07,5/10

Bike or Die est bien le genre de jeu qui plaît à tous. Quelques parties suffisent pour nous laisser scotchés pourtant devant une apparence graphique très pauvre! Preuve en est que l’apparence sensible ne doit pas masquer les concepts intéressants dans les jeux vidéos aussi!

Add On

Téléchargez mon pack de niveau pour Bike or Die

Publicités
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :